La thérapie du retraitement cognitif: approche centrée sur la honte et la culpabilité.

L’approche cognitive cible les pensées dysfonctionnelles des patients et vise à favoriser des pensées plus adaptatives chez ceux-ci. Son efficacité est bien validée pour des troubles comme le Syndrome du Stress Post Traumatique ou le Trouble Dépressif Majeur. Elle présente cependant l’avantage de pouvoir également s’appliquer aux troubles de l’estime de soi ou encore au sentiment de culpabilité.

Il s’agit d’une thérapie qui a occupé une grande importance historique à travers Beck et Ellis, et qui est tout à fait contemporaine depuis qu’elle a été revisitée par Resick pour une prise en charge efficace du Syndrome du Stress Post Traumatique. Basée sur le dialogue « socratique » avec le patient, elle est très interactive et centrée sur la personne.

Cette formation d’une journée s’inscrit dans le prolongement de la formation « Interventions thérapeutiques sur les pensées intrusives et les pensées répétitives en santé mentale ». L’objectif est de découvrir et expérimenter des techniques concrètes de retraitement cognitif. Une attention particulière sera donnée aux sentiments de honte et de culpabilité. Un syllabus détaillé est remis à tous les participants.

Une méta-analyse incluant 48 études de grande qualité méthodologique et reprenant 2765 patients présentant un trouble dépressif majeur modéré sans bipolarité et sans psychose, a montré que la thérapie cognitive était plus efficace qu’un anti-dépresseur seul ou des thérapies nonspécifiques. Seule l’activation comportementale était aussi efficace. La prévention des rechutes à long-terme était notamment meilleure que pour un anti-dépresseur.

Sources: 

1. (n.d.). Retrieved from http://therapie.cognitive.free.fr/principes.html
2. Resick, P. A., Monson, C. M., & Chard, K. M. (2017). Cognitive processing therapy for PTSD: A comprehensive manual. New York: The Guilford Press.
3. Macleod, A. K., & Moore, R. (2000, February 24). Positive thinking revisited: Positive cognitions, well‐being and mental health.
4. Gloaguen, V., Cottraux, J., Cucherat, M., & Blackburn, I. (1998). A meta-analysis of the effects of cognitive therapy in depressed patients. Journal of Affective Disorders, 49(1), 59-72. doi:10.1016/s0165-0327(97)00199-7
5. Watts, B. V., Schnurr, P. P., Mayo, L., Young-Xu, Y., Weeks, W. B., & Friedman, M. J. (2013). Meta-Analysis of the Efficacy of Treatments for Posttraumatic Stress Disorder. The Journal of Clinical Psychiatry, 74(06). doi:10.4088/jcp.12r08225

15/12/19 de 8h45 à 17h30

120 euros TVA Comprise
85 euros si étudiant, demandeur d’emploi ou indépendant depuis moins d’un an.

(100 % déductibles d’impôts)

Module en lien

Interventions thérapeutiques sur les pensées intrusives et les pensées répétitives en santé mentale.

Où ?

Mundo-n – Rue Nanon 98 5000 Namur

Pierre Orban

Pierre Orban

Psychologue clinicien

Pierre Orban est Psychologue clinicien. Il a effectué un master complémentaire de 3 ans en psychothérapie (approches intégrées avec l’UCL, l’ULG et L’université de Genève). 

Il est formateur indépendant depuis plusieurs années et trouve un très grand plaisir à partager un savoir de manière critique et interactive dans la valorisation de l’expérience et des nombreuses connaissances de chacun.

Il estime que la recherche empirique/scientifique et l’expérience clinique de chacun doivent prévaloir sur toute forme d’autorité , par exemple basée sur l’idée de « maître » et d' »élève. »

 


Attestation et certification

Tous les participants à la formation reçoivent une attestation de suivi en fin de formation.

Envie de vous former intensivement ?

Vous pouvez suivre toutes les formations que vous voulez pour 1450 euros/an.

Toutes les formations présentées sur ce site sont garanties pour 2019 (9 formations).

En profiter